happy hair

19 juin 2018
Par Meryem

Farah est naturopathe installée à Bordeaux. Retrouvez ses actualités sur son blog myhappymiddle.com.

 

Alors, parles-nous de toi ?


Je suis Farah, Naturopathe Joyeuse, passionnée par la santé holistique et naturelle, et en particulier par l’alimentation saine, le développement personnel, la beauté naturelle et les pratiques Body & Mind, entre autres.

​Après une enfance ensoleillée au Maroc puis un parcours de prépa/ école de commerce / conseil / grand groupe en France et en Europe, j’ai décidé d’écouter ma petite voix. En effet, il m’est apparu que ma vision de la vie, ma passion pour la relation d’aide, l’écologie personnelle et mes sujets de prédilection se trouvent incarnés dans la naturopathie, art de vivre qui a tout de suite résonné avec ma nature profonde. En effet, le terme naturopathie vient de “nature” et “path” en anglais, qui signifie le chemin. Pour moi, c’est le chemin vers sa propre nature. Je me suis donc formée à l’Institut Supérieur de Naturopathie à Paris (ISUPNAT) dont je suis diplômée.

Et as-tu une relation avec tes cheveux ?


Oui, je les aime beaucoup mais de manière inégale :) J’ai un rapport particulier avec les mèches qui entourent mon visage qui semblent venir d’un autre monde que celui du reste de ma chevelure : elles sont différentes, indomptables, pas conciliantes, parfois très chiantes et impossible à dissimuler. Je me suis toujours dit que mes cheveux correspondaient bien à ma personnalité: sage en apparence, avec un gros grain… de folie, de rébellion et de fronde qu’il est difficile d’ignorer car entourant ce qui m’identifie le plus, mon visage.

Et depuis que j’ai lu que les cheveux étaient considérés autrefois comme des antennes de sagesse et de magie - c’est pour cela que les vieux sages, les magiciens, druides et autres chamanes les laissaient pousser - je ne les vois plus du même oeil. J’essaie d’accepter leur particularité, mais cela dépend des jours car ils demandent un soin particulier, dont je n’ai pas encore complètement percé le secret.


Comment tu qualifierais tes cheveux ?


La majorité de ma chevelure est composée de cheveux fins et plus ou moins ondulés suivant les périodes et le taux d’humidité (type 2A pour celles qui connaissant la classification), et sur le pourtour du visage, ils sont toujours fins mais forment des boucles très serrées type 3B. Très très difficile de trouver un style et une coupe cohérente et facile à entretenir avec cette configuration incongrue haha ! Je cherche encore la solution, si quelqu’un a des suggestions, je suis preneuse!!

 

votre image

 

votre image

 

votre image

 

Nous sommes en Juin : en tant que Naturopathe, quels sont tes conseils?

Il faut savoir que les cheveux, au même titre que les ongles, les dents, les os, constituent des réserves minérales dans lesquelles le corps va puiser des minéraux dès qu’il en manque. C’est pour cela que dès que l’on se sent moins en forme, cela se voit directement sur les cheveux et les ongles. Ainsi, un bon état de santé globale se réflète directement sur l’état des cheveux (des ongles et de la peau ). C’est pour cela que mon premier conseil concernera l’hygiène de vie, et le soin que l’on apporte de l’intérieur à travers une alimentation saine et équilibrée, afin d’apporter tous les éléments nécessaires à une belle chevelure en termes de macronutriments et de micronutriments : faire le plein de fruits & légumes frais tous les jours, de protéines et de graisses de qualité, est essentiel; j’insiste sur la qualité qui permettra d’assurer également un apport en minéraux, vitamines et oligoéléments indispensable. Par ailleurs, il faudrait limiter les habituels acidifiants quotidiens comme le café, le thé noir, l’alcool, le chocolat, le sucre raffiné, les graisses trans & hydrogénées, les céréales blanches…

Avoir une bonne d'hygiène de vie signifie également soigner son sommeil et gérer son niveau de stress, car ces deux paramètres ont une influence non négligeable sur l'assimilation des aliments sains que l’on aura fait l’effort de manger, sur le niveau de minéraux (le stress par exemple surconsomme les minéraux, perturbe la digestion …). Un sommeil de mauvaise qualité ne permet pas au corps de se nettoyer et se régénérer le soir comme il faut. 

Une fois l’hygiène de vie de base en place, il est possible d’apporter un coup de pouce extérieur, en optant par exemple pour des compléments naturels riche en vitamines B, A, et C, fer, zinc, soufre, silice, MSM, biotine, etc… cela comprend la levure de bière, la gelée royale et le pollen, le silicium organique, les complexes spécifiques pour cheveux…

Pour ma part, ce que je préfère au printemps est d’opter pour ce trésor de la nature qu’est la sève de bouleau fraîche. Détoxifiant doux et surtout très reminéralisante, antioxydante et revitalisante, elle renferme toute l’énergie du printemps qui remonte dans l’arbre après les rigueurs de l’hiver. C’est une bombe de minéraux, d’enzymes et d’acides aminés, excellente pour la santé en générale et particulièrement pour les cheveux du fait de sa richesse en silice. A choisir fraîche et non pasteurisée pour une cure de 21 jours.

En complément, je conseille de prendre de la spiruline ou de la klamath après la cure de sève de bouleau, pour bénéficier des bienfaits incroyables de ces microalgues riches en protéines, antioxydants puissants, fer et vitamines B entres autres. Celles-ci ont également un prisme qui va au-delà des cheveux, et renforce l’organisme de manière globale.

Pour ce qui est du soin des cheveux, je suis une inconditionnelle du  naturel. Au niveau du shampoing, exit les sulfates, parabens, silicones, et autres cochonneries, surtout pour les boucles. En complément, hydrater et nourrir régulièrement en profondeur en étant à l’écoute de ses cheveux selon leur nature et leur besoin du moment. Nourrir avec les huiles et les gras végétaux (avocat, oeufs, huiles végétales) et hydrater avec du miel, de l’aloe vera, du sirop d’agave, de la crème d’avoine… Enfin, booster ces préparations avec des huiles essentielles (cèdre de l’atlas, baies saint thomas, romarin à verbenone, ylang ylang), et si vous êtes motivées, avec des poudres de plantes (guimauve, argile, sidr, shikakai, henné neutre…).

Ne pas hésiter à frictionner régulièrement le cuir chevelu pour stimuler la pousse, avec ou sans huile.

Enfin, surtout pour les cheveux bouclés, troquer la serviette classique pour une serviette en microfibre ou un tshirt doux, et limiter le séchage et la chaleur au maximum.

Voilà pour une partie du programme (mais on pourrait en parler des heures :))

 

Nous avons 3 questions favorites 


Ton hair top ? 
Très aléatoire celui-ci, il survient plutôt au printemps ou en été, juste après un bon masque maison, quand je laisse mes cheveux sécher à l’air libre et qu’ils expriment leur poétique avec de jolies boucles et ondulations bien définies, sans frisotter de partout :)


Ton hair flop ?
Quand j’étais pré-ado, j’en avais tellement marre de mes antennes autour du visage que je les ai coupées, sauf que j’avais oublié qu’il y avait la repousse à gérer haha! Qu’est-ce qu’on fait pas comme bêtise à cet âge :) C’était plus simple de les accepter et de trouver une manière de les dompter (bon,  c'est toujours  work still in progress... ).

Ton hair tips ? 

Le bain d’huile facile & opportuniste : j’aime bien enduire mes cheveux avec un mélange d’huiles juste avant les séances de sport un peu cardio, j’ai l’impression qu’avec la surchauffe de la tête (je deviens toute rouge dès que je fais du cardio:)) ça agit mieux et plus vite qu’une serviette chauffante, et c’est moins galère que de trouver le temps de faire ce bain d’huile à la maison :)