Livraison offerte dès 50 euros en France Métropolitaine

On part à tunis?

9 avril 2021
Par Kenza

On a demandé à Sofiane Ben Chaabane, le cofondateur de la marque de prêt à porter tunisienne Lyoum, de nous donner quelques unes de ses bonnes adresses dans sa ville, Tunis. 


En manque de voyage ? On vous embarque à Tunis !


ON COMMENCE PAR LE PLUS IMPORTANT, MANGER


Pour déjeuner ou dîner, Sofiane pourrait se satisfaire d’un peu de harissa maison et de quelques miettes de thon, arrosées d’un léger filet d’huile d’olive locale, bio. Avec du bon pain chaud, ça ferait l’affaire ! Du moins c’est ce qu’il dit… Mais pour sortir assure-t-il, il y en a pour tous les goûts à Tunis ! 

Ca rigole pas avec la street-food ici : des sandwichs simples de Chez Joseph (tellement cool qu’il n’a pas Instagram) aux plats tunisiens chez Oueld el Bey ou le lablebi de Hattab. On ne connaissait pas le lablebi alors on s’est renseignés… C’est un plat très populaire en Tunisie à base de pois chiches, d’ail, de cumin, d’huile d’olive et bien sûr, de harissa. Un must quand il fait froid, mais pas que ! 

Pour les amateurs de poisson, Sofiane Ben Chaabane nous renvoie vers la banlieue nord de Tunis, le territoire du poisson ! A la Goulette, on s’arrête à la première terrasse et on savoure une assiette de seiches grillées ou de calamars dorés… Les déjeuners plus chics, ça se passe au Golfe à La Marsa, sur la plage, toujours un kif ultime.


COUSCOUS PARTY 


On dédie une section spéciale au couscous, notamment celui de l’Arbre à Couscous à La Marsa, tenu par Gérard le propriétaire qui se fait un plaisir de faire découvrir ce plat incontournable de la cuisine tunisienne. On dit bye bye au couscous royal pour goûter un couscous végétarien, à l’agneau, au poisson et même au poulpe, miam. Le centre-ville de Tunis regorge également de couscous spots. 

Club gingembre

 

Tunis

 

B7L9

 


SE CULTIVER  


À Tunis et depuis des années, la vie culturelle est en effervescence et de nombreux lieux dédiés à l’art ont vu le jour après la révolution de 2011. Chacun à sa façon, ils contribuent à faire de la Méditerranée un hub pour les arts. 

À Tunis même, on découvre Central Tunis, un espace d’art contemporain qui invite à décloisonner les arts, au cœur de la ville. Dans le centre-ville, l’Institut Français de Tunis reste une adresse incontournable. A Sidi Bou Said, la Salma Feriani Gallery qui a vu le jour en 2013, inaugure régulièrement des expositions d’artistes issus de la région Moyen-Orient Afrique du Nord. A Bhar Lazreg, près de la Marsa,  la station d’art expérimentale B7L9 est un lieu de rencontre et de démocratisation de l’art contemporain. 


BOIRE UN VERRE 


La nightlife tunisoise est assez animée en temps normal ; forcément moins avec les restrictions liées au Covid-19, mais les endroits ne manquent pas pour sortir dîner ou boire un verre. Pour boire un cocktail et danser, Sofiane Ben Chaabane se trouve forcément quelque part entre le Tangerine ou le Club Gingembre. Ca peut aussi se passer à quelques mètres de là, au Habibi ou au Yüka

Alternativement, plutôt pour une bière tunisienne (la Celtia, la bière locale parfaite pour accompagner les kemias de l’apéro, les antipasti couleur locale), Sofiane recommande la terrasse de l’hôtel Sidi Bou Saïd pour les couchers de soleils sur tout Tunis, ou le Plazza Corniche pour sa déco kitchissime-mais-cultissime. Pour des vues sur la Méditerranée à couper le souffle, il y a le choix : le charmant  rooftop de l’hôtel Dar el Marsa, la terrasse de The Cliff ou celle du Movenpick.


Vous vous y voyez ? Nous aussi :)