Livraison offerte dès 50 euros en France Métropolitaine

Javier Llaudet, fondateur de Arrels Barcelona, en 6 questions

1 avril 2021
Par Kenza

Bonjour Javier, est-ce que tu peux te présenter en quelques phrases ?

Je m'appelle Javier Llaudet et j'ai 43 ans. Je suis né de père catalan et de mère colombienne, dans une famille qui travaille dans le textile depuis un siècle. J’ai étudié au lycée français de Barcelone puis vécu en Tanzanie, en Afrique du Sud et en Russie avant de me réinstaller à Barcelone. Avant de devenir entrepreneur, j’ai travaillé dans différentes entreprises dans le milieu de la mode comme Inditex, Vente-Privée.com (aujourd’hui Veepee) et Castañer.

votre image

 

votre image

 

votre image

 


"It's always summer somewhere", c’est le slogan magique d’Arrels Barcelona, la marque que tu as créée, est-ce que tu peux nous en dire plus ?


Avec mon cousin Pepe Llaudet, on est tous les deux passionnés de mode et on rêvait de se lancer dans une industrie du textile fortement ancrée dans notre famille. Alors on a créé Arrels Barcelona, une marque de swimwear qui évoque la chaleur de l’été, ses couleurs, la joie et la vitalité qui vont avec cette saison dont on appréhende toujours la fin. C’est pour cette raison qu’Arrels Barcelona a choisi de faire de l’été une expérience annuelle. 

Pour nous, l’été est un état d’esprit bien plus qu’une saison. L’été c’est avoir le luxe d’improviser, profiter de chaque seconde au soleil, le regarder se lever, se coucher, déconnecter pour mieux se retrouver. C’est sourire à la vie, faire de chaque lundi un vendredi, ou mieux, même, oublier quel  jour on est. Bref, l’été nous fait sentir vivants.


Comment faites-vous le lien entre art et mode ?


C’est notre passion pour l’art qui nous amenés à  créer des maillots de bains conçus par des artistes. Nos imprimés sont uniques, ils mettent l’art en mouvement : nous sollicitons des artistes de renommée internationale comme Jean Jullien, Malika Favre ou Quentin Monge pour qu’ils conçoivent les motifs, dans l’idée que l’art peut se porter sur les corps et pas seulement être exposés sur les murs. Pour nous, les produits sont des œuvres d’art qui incarnent un dialogue entre le créateur, le consommateur et l’observateur, celui dont le regard vient se poser sur l’objet. Last but not least, chez Arrels Barcelona, on habille tout le monde : toutes les tailles, toutes les corpulences et toutes les carnations parce qu’au final, c’est bien la personne qui porte le vêtement qui le rend unique.

votre image

 

votre image

 

votre image

 

      

Est-ce que tu peux nous parler de ton engagement écologique ?


Pour honorer nos engagements environnementaux et réduire notre empreinte carbone, nous avons arrêté la fabrication de maillots de bain à partir de fibres synthétiques. Depuis avril 2020, tous les maillots de bains imprimés d’Arrels Barcelona sont produits à la main au Portugal, à partir de bouteilles en plastique trouvées en Méditerranée et livrés dans un packaging recyclé. Le tissu recyclé est super doux et sèche très rapidement, ce qui est idéal pour nos maillots. Notre attachement à la mer passe aussi par le partenariat que nous avons avec Surfrider Foundation Europe à qui nous reversons une partie 1 euro sur chaque maillot vendu.  


Dans quelle mesure tu te définis comme méditerranéen ?


Pour moi c’est d’abord la joie de vivre ! Notre slogan, 'It's always summer somewhere" représente vraiment cette attitude par rapport à la vie, c’est un optimiste qui vous parle ! Après, il y a évidemment la cuisine, les chiringuitos qu’on a sur les plages en Espagne, le soleil (on en a beaucoup à Barcelone), les couleurs. La Méditerranée, ça m’inspire tous les jours.


Est-ce que tu peux nous parler de ton rapport à la ville de Barcelone ? 


J’adore la mer évidemment, c’est central dans mon rapport à la ville, notamment parce que j’adore nager. Tous les matins, je vais dans une piscine d’eau de mer, face à la Méditerranée. A Barcelone, j’ai deux quartiers préférés. La Barceloneta, qui est près de la plage et du port, est un quartier qui a beaucoup changé après les Jeux Olympiques de 1992. On s’y sent vraiment en Méditerranée, c’est une partie de la ville qui a beaucoup de charme et qui est connue pour ses fêtes. Le Born, avec son marché, ses boutiques, est aussi un coin de la ville que j’aime beaucoup, plutôt tendance aujourd’hui mais qui reste authentique, un peu comme un village dans la ville. 

 

→ Retrouvez les bonnes adresses de Javier Llaudet à Barcelone en cliquant ici